vhs dvv int logo rgb pos hor

 

Termes de Référence

 

 

Evaluation du Programme de DVV

International  au Mali

 

Projet : Promotion de systèmes d’éducation des adultes intégrés en Afrique (2020 – 2022)

Pays :    Mali (sous-projet Mali Sud et sous projet Mal Nord/Centre) N° projet : 2019 2613 8/DVV0005

Date de publication :10/09/2021 (en français)

 

1          Introduction

DVV International est l’Institut de Coopération internationale de Deutscher Volkshochschulverband (DVV), la Confédération allemande pour l’Education des adultes. Il représente les intérêts de quelques 900 universités populaires (Volkshochschulen), les plus grands prestataires d’offres de formation continue en Allemagne. Leader dans le secteur de l’éducation des adultes et de la coopération au développement, DVV International soutient dans le monde entier l’apprentissage tout au long de la vie et apporte son aide à la création et la consolidation de structures durables d’éducation des jeunes et des adultes.

Financé dans une grande partie par le budget du Ministère fédéral pour la Coopération économique et du Développement (BMZ) pour la création/le renforcement des structures sociales (Sozialstrukturförderung - SSF), l’Institut coopère avec plus de deux cents partenaires dans plus de trente pays d’Afrique, d’Asie, d’Amérique latine et d’Europe. DVV International promeut, conjointement avec des associations nationales, régionales et mondiales d’éducation des adultes, des activités de lobbying et de plaidoyer en faveur du droit humain à l’éducation et de l’apprentissage tout au long de la vie. Ce faisant, il s’inscrit dans les Objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU, de l'Agenda Mondial pour l’Education (Éducation 2030) et des conférences internationales de l’UNESCO sur l’éducation des adultes (CONFINTEA).

DVV International est présent au Mali dès le début des années 2000. Le bureau régional pour l’Afrique se trouve à Bamako depuis l’année 2010.

 

2          Le Contexte et l’orientation du projet

Le nouveau projet "Promotion des systèmes intégrés d'éducation des adultes en Afrique", qui a débuté en 2020 et est prévu jusqu'en 2022, œuvre au Mali dans les sous-projets "Mali Sud" et "Nord / Centre" à la mise en place et à l'expansion de systèmes d'éducation des adultes professionnels, intégrés et holistiques qui fournissent des services de haute qualité pour l'éducation non formelle des jeunes et des adultes. Il s'agit de contribuer de manière significative à la mise en œuvre des objectifs de développement durable (ODD), en particulier l'ODD 4.

DVV International (DVV I) renforce ainsi son engagement au niveau macro. À ce niveau d'intervention, il s'agit avant tout d'améliorer les conditions-cadres politiques et juridiques de l'éducation des adultes et de soutenir la conception et la formulation de plans politiques ("policies") correspondants ainsi que de convaincre des acteurs clés importants de l'État, de la politique et des organisations de la société civile de les adopter et de les mettre en œuvre.

Dans ce contexte, le «System Building Approach» (approche de construction du système) développée par DVV International, qui peut être utilisée indépendamment des spécificités nationales, a pour but de rendre les progrès réalisés dans le développement du système global d'éducation des adultes d'un pays mesurables sur la base de critères uniformes, d'une part, et de permettre des comparaisons de l'état de développement de l'éducation des adultes avec d'autres pays, d'autre part.

Au niveau méso, les activités de la DVV I visent principalement à améliorer les compétences de planification, de gestion et de mise en œuvre du personnel pédagogique et administratif malien chargé de l'éducation des adultes.

Au niveau micro, les activités visent à montrer comment l'éducation des adultes fonctionne et quelle contribution elle peut apporter au développement et à l'amélioration concrète des conditions de vie des personnes au Mali. Les centres d’éducation des adultes communautaires (CEC) sont soutenus dans l'identification des besoins éducatifs locaux et dans le développement et la mise en œuvre de programmes éducatifs appropriés. Les exemples de bonnes pratiques consistent à convaincre les acteurs politiques et autres acteurs locaux de l'importance et des avantages concrets du travail d'éducation locale, afin que l'éducation des adultes devienne une partie acceptée et soutenue financièrement des tâches municipales.

 

2.1        Deux sous-projets au Mali

Le travail de DVV International au Mali est divisé en deux sous-projets.

2.1.1        Sous-projet Mali Sud

Le projet « Mali Sud » constitue le projet classique de promotion de l’éducation des adultes et l’éducation non-formelle dans le cadre de l’alphabétisation fonctionnelle et la formation professionnelle avec environ six partenaires sur le terrain.

Il soutient le fonctionnement et le développement de deux centres éducatifs communaux et d'un centre éducatif multifonctionnel dans trois municipalités, ainsi que le bureau de coordination d'une organisation de femmes qui organise des services éducatifs dans la région de Kayes/Kita. Deux nouveaux centres éducatifs communaux vont être lancés à Kati et à Bamako.

Les projets consistent à aider les autorités communales à mettre en place et gérer au niveau communautaire des structures d’apprentissage tout au long de la vie, non-formelles et pérennes répondant aux besoins d’éducation et formation profession des jeunes et adulte sur place.

La coopération avec le ministère de tutelle se fait à travers deux de ses départements qui luttent contre l’analphabétisme et renforcent l’aspect de l’éducation non formelle et l’utilisation des diverses langues du Mali :

  • La Direction national de l’éducation non-formelle et de la promotion des langues nationales (DNENF_LN)
  • Le Centre National de la Recherche pour l’éducation non-formelle (CNR ENF).

2.1.2        Sous-projet Mali Nord/Centre

Bien que l'ordre constitutionnel ait été formellement rétabli dans le nord du Mali depuis 2015, il est impossible de parler d'un État qui fonctionne, que ce soit dans le nord ou le centre du pays, compte tenu de la menace permanente que représentent les milices djihadistes et les bandes criminelles, ainsi que de la multiplication des conflits intercommunautaires. Le projet du Centre Nord du Mali vise donc également à sensibiliser les acteurs gouvernementaux et non gouvernementaux de ce pays au fait que l'éducation non formelle des jeunes et des adultes peut contribuer à la gestion des crises (voir ci-dessous, objectif de niveau macro), d'autant plus que la restauration du système éducatif formel et étatique n'y sera pas possible à court terme.

Dans ce contexte, le projet « Mali Nord » en fait une exception, ayant été établi pour financer des actions humanitaires et urgentes.

Dans la région de Gao, DVV International travaille directement avec deux communautés, qui accueillent chacune 13 cercles REFLECT, et dispose de son propre bureau à Gao. Dans la région de Mopti, DVV International coopère avec un partenaire qui y organise une vingtaine de cercles REFLECT.

 

3          Les objectifs des programmes

L’objectif global :

Le nouveau projet "Promotion des systèmes intégrés d'éducation des adultes en Afrique" vise, dans tous les sous-projets, à atteindre l’objectif suivant :

  • Les sous-projets œuvrent au développement et à l'expansion d'une éducation des adultes professionnelle, intégrée et holistique des systèmes d'éducation des adultes qui fournissent des services de haute qualité pour l'éducation non formelle des jeunes et des adultes contribuant de manière significative à la mise en œuvre des objectifs de développement durable (ODD), en particulier l'ODD 4.
  1. L'objectif général du sous-projet Mali Sud pour la phase 2020-2022 est le suivant :

Les institutions nationales et régionales sont renforcées en ce qui concerne la mise en œuvre de l'Education des Adults et de l'éducation non formelle et le plaidoyer.

  1. L'objectif général au niveau macro :
    « Les institutions nationales et sous-régionales tiennent compte de l'importance de l'éducation et de la formation des adultes dans leurs plans politiques (« policies ») et pratiques sur le terrain. »
  2. L'objectif général au niveau meso :
    «Les capacités techniques et opérationnelles des acteurs de l'ENF sont renforcées et contribuent à l’amélioration de la qualité de l'ENF au Mali. »
  3. L'objectif général au niveau micro :
    « Les CECs gérés par les communes contribuent au développement socio-économique de leurs bénéficiaires et au développement de la communauté »
  1. L'objectif général du sous-projet Mali Nord/ Centre pour la phase 2020-2022 est le suivant :

L'Etat et les autres parties prenantes prennent en compte l'importance de l'éducation des jeunes et des adultes pour résoudre la crise dans le centre et le nord du Mali et pour investir dans le secteur.

  1. L'objectif général au niveau macro :
    « Les politiques et les plans de soutien pour l'éducation et d'autres secteurs intègrent l'éducation civique et l'éducation non formelle en tant que domaine éligible pertinent et contribuent à la résolution des crises dans le centre et le nord du Mali.»
  2. L'objectif général au niveau meso :
    « Les capacités des promoteurs actuels et potentiels de l'éducation non formelle dans le centre et le nord du Mali sont renforcées. »
  3. L'objectif général au niveau micro :
    « Les mesures éducatives exemplaires prises par les organismes locaux contribuent au développement socio-économique et / ou au processus de paix et de réconciliation en cours. »

 

4          Les activités des programme

4.1        Mali Sud

Dans le but de développer durablement des structures sociales pour l'éducation des adultes, les activités de DVV International visent à produire un impact à trois niveaux conformément aux objectifs susmentionnés.

 

Activités concernant l'objectif N°1 (niveau macro) : « Les institutions nationales et sous- régionales tiennent compte de l'importance de l'éducation et de la formation des adultes dans leurs politiques et pratiques sur le terrain. 

  • Un large état des lieux du « système d'éducation des adultes » au Mali (politique, financement, cadre juridique, structures existantes et prestataires de formation, personnel, etc.) basé sur " l'approche de construction du système " (SBA) en lien étroit avec un " processus de consultation et de réflexion interdisciplinaire et interministériel avec les acteurs concernés sur la politique générale d'éducation ".
  • Préparation d'exemples de pratiques réussies en matière d'éducation des adultes dans différents secteurs au Mali et en Afrique de l'Ouest, en vue de leur diffusion dans différents médias et à destination de différents groupes cibles.

 

Activités concernant l'objectif N°2 (niveau méso) : « Les capacités techniques et institutionnelles des partenaires de coopération pour la réalisation des activités pratiques et pour la gestion d’un système (d’EA/ENF) sont renforcées » : 

  • Formation des formateurs à la méthode REFLECT et à l'intégration d'éléments informatiques innovants dans le travail pédagogique.
  • Formation complémentaire des gestionnaires et des comptables des centres de formation sur les questions d'acquisition de ressources et d'évaluation des projets.
  • Formation continue des partenaires sur le développement indépendant des projets
  • Inventaire des besoins en formation dans les lieux où existent des centres d'éducation communautaire

 

Concernant l'objectif N°3 (niveau macro) : « Les CECs gérés par les communes contribuent au développement socio-économique de leurs bénéficiaires et au développement de la communauté » :

  • Soutien à trois centres d'éducation communautaires
  • Alphabétisation fonctionnelle basée sur la méthode REFLECT en combinaison avec une formation professionnelle pour des activités génératrices de revenus, par exemple la couture, la fabrication de savon.
  • Formation complémentaire en matière de transformation des produits agricoles
  • Mise en place de deux nouveaux centres d'éducation communautaire à Kati et Bamako

 

4.2        Mali Centre-Nord

Dans le but de développer durablement des structures sociales pour l'éducation des adultes, les activités de DVV International visent à produire un impact à trois niveaux conformément aux objectifs susmentionnés.

 

Activités concernant l'objectif N°1 (niveau macro) : « Les politiques et les plans de soutien pour l'éducation et d'autres secteurs intègrent l'éducation civique et l'éducation non formelle en tant que domaine éligible pertinent et contribuent à la résolution des crises dans le centre et le nord du Mali. »

  • État des lieux du " système d'éducation des adultes " au Mali (politique, financement, cadre légal, structures existantes et prestataires d'éducation, personnel, etc.) sur la base de la « System Building Approach ») en lien étroit avec un processus de consultation et de réflexion interdisciplinaire et interministériel sur la politique générale d'éducation – (ensemble avec le sous-projet Mali Sud)- Identification d'exemples réussis de la pratique de l'éducation des adultes comme aide à l'argumentation pour le lobbying en faveur du renforcement de l'éducation des adultes.
  • Échange d'expériences sur les succès et les problèmes de l'éducation des adultes dans le Nord du Mali dans le contexte de l'évolution de la crise.

 

Activités concernant l'objectif N°2 (niveau méso) : : Les capacités des promoteurs actuels et potentiels de l'éducation non formelle dans le centre et le nord du Mali sont renforcées. : 

  • Formation de formateurs en fonction des besoins prioritaires.
  • Formation des membres des groupes de pilotage des centres d'éducation communautaire de la région de Gao (Soni Aliber et Gounzoureye) sur leurs tâches ainsi que sur l'acquisition de ressources pour le travail éducatif et le développement de cours de formation.
  • Appui au fonctionnement quotidien des centres d'éducation des adultes communautaires (CEC) dans les régions de Gao et de Mopti
  • Appui à la mise en place des centres d'éducation des adultes communautaires (CEC) de Soni Aliber et Gounzoureye (région de Gao) et de Fatoma, Konna et Sio (région de Mopti).

 

Concernant l'objectif N°3 (niveau macro) : «Les mesures éducatives exemplaires prises par les organismes locaux contribuent au développement socio-économique et / ou au processus de paix et de réconciliation en cours»:

  • Alphabétisation fonctionnelle dans 13 cercles REFLECT dans les communes de Soni Aliber et Gounzoureye et dans 20 cercles REFLECT dans la région de Mopti.
  • Formation au financement des mesures génératrices de revenus (AGR) et à leur gestion
  • Formation visant à renforcer les compétences professionnelles de base pour le secteur agricole et d'autres secteurs.

 

5          But de l’évaluation

DVV évalue régulièrement ses projets et programmes. Cette évaluation qui se passe dans la deuxième année de la mise en œuvre de la phase du projet en cours (2020- 2022) a pour but d’analyser l’efficacité et l’efficience en lien avec les objectifs, l’impact du projet et ses nouvelles orientations pour le futur. L’évaluation doit donner une vue sur la globalité du projet, et aboutir aux recommandations sur le travail et l’engagement du DVV International au Mali.

L’évaluation devrait utiliser toutes les sources (primaires et secondaires) et informations, les analyser et synthétiser, afin de recevoir de données de haute qualité. Ces données devraient mettre l’évaluateur en mesure de donner des conclusions basées sur des évidences ainsi que des recommandations réalisables. L’évaluation doit expliquer si et jusqu’à quelle mesure les objectifs que DVV International avait conclus ont été achevés, et si les mesures appliquées sont efficaces et appropriées pour les atteindre.

Les deux sous-projets (Mali Sud et Mali Nord / Centre) doivent être évalués ensemble car il existe de nombreuses interfaces et chevauchements, par exemple dans l'´état des lieux de l'éducation des adultes réalisé pour l'ensemble du Mali.

 

5.1        Questions guide pour l’évaluation

L’évaluation suivra les cinq principes du Comité d’aide au développement (CAD) pour l’évaluation de l’aide au développement, ainsi que les questions ci-dessous.

5.1.1        Mali Sud - Les questions d'évaluation en détail

  • Pertinence

La mesure dans laquelle l'activité d'aide est adaptée aux priorités et aux politiques du groupe cible, du bénéficiaire et du donateur.

  • Les objectifs du programme sont-ils toujours pertinents pour Mali Sud ?
  • Les mesures mises en œuvre sont-elles les bonnes voies pour atteindre les objectifs envisagés ?
  • Peut-on constater que les mesures mises en œuvre sont appropriées pour atteindre les impacts visés ?
  • Effectivité

La mesure dans laquelle le projet de DVV International au Mali atteint ses objectifs.

  • Dans quelle mesure les objectifs formulés pour les différents niveaux d'intervention ont-ils été atteints jusqu'à présent ou dans quelle mesure sont-ils susceptibles de l'être ?
  • Quels sont les progrès atteints par le gouvernement jusqu'à présent à intégrer l'éducation des adultes dans ses politiques, à la fois dans tous les secteurs et à tous les niveaux de gouvernement (national, régional) ?
  • Dans quelle mesure les communes ont - elles pris en compte l'éducation des adultes dans leurs politiques jusqu'à présent ?
  • Pouvons-nous voir si l'apprentissage des adultes sera davantage pris en compte dans la formulation des politiques au niveau national et local à l'avenir ? Quels sont les facteurs favorables et les facteurs inhibiteurs dans ce contexte ?
  • L'état des lieux du système d'éducation des adultes au Mali Sud a –t-il été un succès et toutes les composantes ont- elles pu être évaluées de manière compréhensible au sens du « System Building Approach » (approche de construction du système) ?
  • Quels ont été les facteurs de réussite et les facteurs inhibiteurs dans le processus de l'enquête (état des lieux) ?
  • Dans quelle mesure a-t -il été possible d'améliorer les capacités de planification, de gestion et de mise en œuvre des quatre centres pilotes sélectionnés grâce à l'utilisation de méthodes et d'approches innovantes ?
  • Efficacité

La mesure dans laquelle les résultats (qualitatifs et quantitatifs) du projet représentent une utilisation efficace des intrants (ressources).

  • Les différentes mesures ont- elles été mises en œuvre de manière rentable ?
  • Impact

Les changements positifs et négatifs que le projet produit, directement ou indirectement.

  • Des idées réalisables pour l'amélioration et le développement de l'éducation des adultes au Mali ont- elles été développées grâce à la mise en œuvre du « System Building Approach » ?
  • Il est prévu qu'à la fin du projet, un tiers des apprenants soit capable d'utiliser les compétences acquises dans les cours dans les ‘cycles économiques locaux’. Les participants à une formation génératrice de revenus peuvent-ils réellement gagner un revenu par la suite dans la région ?
  • Durabilité

Les avantages des activités du projet sont susceptibles de se poursuivre (soutenir) après le retrait du financement des donateurs.

  • Serait-il réaliste que deux centres d’éducation des adultes communautaires (CEC) pilotes y soient gérés et financés de manière indépendante par la municipalité à l'avenir, devenant ainsi indépendants de tout soutien extérieur à long terme et fonctionnant donc de manière durable ?
  • Co-ordination

Les mécanismes de coordination entre les différentes parties prenantes de l’éducation des adultes

  • Avec quels autres acteurs du domaine de l'éducation les activités ont- elles été coordonnées ?
  • Recommandation
  • Quelles sont les recommandations des évaluateurs pour la poursuite du projet jusqu'à la fin de 2022 et quelles sont leurs recommandations pour la nouvelle phase du projet de 2023 à 2025 ?

5.1.2        Mali Nord - Les questions d'évaluation en détail

  • Pertinence

La mesure dans laquelle l'activité d'aide est adaptée aux priorités et aux politiques du groupe cible, du bénéficiaire et du donateur.

  • Les objectifs du programme sont-ils toujours pertinents pour le Mali Centre Nord ?
  • Les mesures mises en œuvre sont-elles les bonnes pour atteindre les objectifs visés ?
  • Peut-on constater que les mesures mises en œuvre sont appropriées pour obtenir les effets escomptés ?
  • Effectivité

La mesure dans laquelle le projet de DVV International au Mali atteint ses objectifs.

1.)  Dans quelle mesure les objectifs, tels que formulés pour les différents niveaux, ont-ils été atteints jusqu'à présent ou dans quelle mesure sont-ils susceptibles d'être atteints ?

3.)  Dans quelle mesure les communes ont- elles pris en compte l'éducation des adultes dans leurs politiques jusqu'à présent ?

4.)  Existe-t-il un processus qui soutient la prise en compte de l'apprentissage des adultes dans la formulation des politiques ? Quels sont les facteurs de facilitation et d'inhibition dans ce contexte ?

6.)  L’état des lieux du système d'éducation des adultes au Mali Nord/Central a- t-il été réussi et toutes les composantes du « System Building Approach » ont- elles pu être évaluées de manière compréhensible ? Qu'est-ce qui s'est avéré être un succès et qu'est-ce qui s'est avéré être un obstacle dans le processus ?

7.)  Dans quelle mesure a-t -il été possible d'améliorer les capacités de planification, de gestion et de mise en œuvre des quatre centres pilotes sélectionnés grâce à l'utilisation de méthodes et d'approches innovantes ?

8.)  Quels objectifs notre partenaire EVEIL a-t -il pu atteindre jusqu'à présent et est-il réaliste de penser qu'il atteindra ses objectifs à la fin du projet ?

  • Efficacité

La mesure dans laquelle les résultats (qualitatifs et quantitatifs) du projet représentent une utilisation efficace des intrants (ressources).

  • Les différentes mesures ont -elles été mises en œuvre de manière rentable ?
  • Impact

Les changements positifs et négatifs que le projet produit, directement ou indirectement.

1.)  Des idées réalisables pour l'amélioration et le développement de l'éducation des adultes malienne peuvent-elles être développées par la mise en œuvre du « System Building Approach » (approche de construction de système) ?

  • Il est prévu qu'à la fin du projet, un tiers des apprenants soit capable d'utiliser les compétences acquises dans les ‘cycles économiques locaux’. Les participants à une formation génératrice de revenus peuvent-ils réellement gagner un revenu par la suite dans la région ?
  • Durabilité

Les avantages des activités du projet sont susceptibles de se poursuivre (soutenir) après le retrait du financement des donateurs.

  • Est-il réaliste de penser qu'après la fin de la phase de projet 2020 -2022, les activités d'alphabétisation fonctionnelle des cercles REFLECT dans les régions de Gao et de Mopti se poursuivront sans soutien extérieur ?
  • Recommandations

1.)  Quelles sont les recommandations des évaluateurs pour la poursuite du projet jusqu'à la fin de 2022 et quelles sont leurs recommandations pour la nouvelle phase du projet de 2023 à 2025 ?

 

6          Le groupe cible des résultats de l’évaluation

Les groupes cibles de l’évaluation sont les équipes de gestion du projet : bureau régional et régional de DVV International Mali, le siège de DVV International en Allemagne. Les résultats de l'évaluation sont également envoyés au bailleur de fonds du projet, le BMZ. Les résultats de l'évaluation seront également présentés aux institutions partenaires et serviront de source-clé pour une réflexion critique sur les activités et les orientations du projet et pour informer la planification et la mise en œuvre futures.

 

7          Apport attendu / proposition financière :

Il est prévu que les activités suivantes soient réalisées dans le cadre de l'évaluation :

Briefing et de débriefing

Examen des documents

Préparation du rapport initial

Préparation de la mission

Mission sur le terrain

Analyse de données

Rédaction du rapport

Finalisation du rapport

Les propositions financières pour l'évaluation doivent être aussi détaillées que possible et inclure tous les honoraires et tous les coûts éventuels d'interprétation / traduction, ainsi que tous les frais de voyage envisagés et tout autre coût (y compris les taxes).

 

8          Méthodologie

Une combinaison de collecte de données primaires et de revue de données secondaires est attendue pendant l'évaluation. Les sources de données secondaires seront mises à la disposition de l'évaluateur. Les documents secondaires suivants seront fournis :

  • Propositions de programme
  • Rapports annuels du programme
  • Rapports finaux du programme
  • Évaluation à mi-parcours et autres types d’autoévaluation concernant le programme
  • Documents partenaires de la mise en œuvre du projet (dans la mesure des disponibilités)
  • Politiques et stratégies nationales en matière d’éducation des adultes
  • Politiques et stratégies régionales en matière d’éducation des adultes

Pour collecter des informations à partir de sources de données primaires, des entretiens avec les principales parties prenantes sont recommandés, notamment :

  • Sources d’information de DVV International :
    • Management (y compris la gestion financière) des bureaux régionaux et de pays de DVV International
    • Senior management au siège de DVV International
  • Sources d'information sur le niveau macro
    • des représentants d'institutions gouvernementales nationales / régionales s'occupant de l'éducation des adultes
    • des représentants d’organisations non gouvernementales nationales s’occupant d’AE
    • des représentants d'autres organisations internationales traitant de l'AE au Mali
  • Sources d’information sur le niveau méso - parties prenantes des institutions partenaires
    • formateurs et enseignants d'institutions partenaires pertinentes
    • bénéficiaires d'institutions partenaires
  • Sources d’information au niveau micro
    • enseignants / animateurs de divers programmes
    • les participants à divers programmes de formation professionnelle non formelle de DVV International
    • Eventuellement, les participants à des programmes d’enseignement professionnel non formel fournis par d’autres institutions
    • Familles d'apprenants / participants (également des années précédentes)

Dans la mesure où des données sont disponibles, des données qualitatives et quantitatives doivent être collectées et triangulées.

 

9          Calendrier indicatif

Le calendrier indicatif de l'évaluation est le suivant :

  • Sélection et passation de contrats d’évaluateurs :               Septembre à octobre (1ère semaine)
  • Briefing :               Octobre (2ème semaine)
  • Soumission et acceptation du rapport de démarrage : 3ème semaine d’Octobre
  • Activités d'évaluation et travail sur le terrain :        Octobre/Novembre
  • Débriefing avec le bureau de DVV International :               Dernier jour de l’évaluation sur le

terrain

  • Premier projet d’évaluation : 1ère semaine de Décembre
  • Retour sur la première version :               2ème semaine de Décembre
  • Deuxième version :               2ème semaine de Décembre
  • Feedback sur le deuxième projet :               3ème semaine de Décembre
  • Rapport final et compte rendu :               Dernière semaine de Décembre

Une proposition détaillée pour le calendrier des activités est incluse à la fin de ce document.

 

10     Tâches de l’évaluateur/équipe d’évaluation

L'équipe d'évaluation devra accomplir les tâches suivantes :

  • Conception méthodologique et planification de l'évaluation en communication avec DVV International ;
  • Etude documentaire de la documentation pertinente du projet (application et cadre logique, plans et rapports annuels, autres documents de suivi et rapports de projet, matériel pédagogique et de relations publiques) ;
  • Conception d'instruments de collecte de données pour la phase de terrain ;
    préparation d’un rapport initial ;
  • Conduite de la phase de terrain avec la participation et la participation de toutes les parties prenantes concernées (voir l’approche méthodologique ci-dessus) ;
  • Compilation du rapport d’évaluation préliminaire, intégration des commentaires et finalisation du rapport.

 

11     Livrables

Les livrables suivants sont attendus :

  • Rapport initial : L'expert / l'équipe d'experts présentera un rapport fournissant des informations détaillées sur les méthodes et les questions d'évaluation. Ce rapport sera présenté à DVV International, discuté et, le cas échéant, modifié.
  • Débriefing dans le pays : en accord avec le bureau de pays de DVV International, l'équipe (ou les experts) présentera les résultats préliminaires de l'évaluation, répondra aux questions et fournira toutes les clarifications nécessaires, documentant la discussion, qui formera ensuite la partie du rapport final.
  • Projet de rapport d'évaluation : DVV International recevra une première version du rapport final, qui sera examinée sur la base des normes de qualité de l'évaluation du CAD. Sur cette base, des commentaires seront faits sur le premier projet avant qu’il ne soit renvoyé aux experts. Un deuxième projet sera ensuite soumis pour d'autres commentaires et commentaires.
  • Rapport d'évaluation final : Le rapport final tiendra compte de tous les commentaires sur le projet de rapport, fournira des informations détaillées sur l'ensemble du processus d'évaluation et détaillera tous les résultats et recommandations.

Le rapport d'évaluation devrait être rédigé en français et soumis à DVV International par voie électronique. Un modèle respectif pour le rapport final sera fourni à l'entrepreneur lors de la phase de démarrage. Un résumé / une section introductive devrait également être disponible en anglais.

 

12     Responsables au niveau de DVV International et logistique

DVV International Allemagne sera l’autorité contractante pour cette évaluation. Les principaux interlocuteurs seront :

  • Le responsable du suivi et de l’évaluation au siège de DVV International à Bonn, en Allemagne
  • La responsable de la région d’Afrique de l’Ouest de DVV International à Bonn, en Allemagne
  • Le directeur régional de DVV International en Afrique de Ouest
  • Le directeur national de DVV International au Mali

Le bureau de pays de DVV International fournira tous les documents pertinents et le soutien à l'évaluateur/à l'équipe d'évaluateurs, et aidera à organiser des entretiens et des visites sur le terrain, et autres, avec les parties prenantes et les partenaires.

L’acceptation du rapport final sera assurée par le responsable principal du suivi et de l’évaluation et le chargé de dossier principal de DVV International à Bonn, en Allemagne.

 

13     Qualifications et expérience de l’évaluateur/équipe d’évaluation

Le ou les consultants doivent posséder les qualifications et l'expérience suivantes :

  • avoir fait ses preuves dans la réalisation d'évaluations de projets de développement (veuillez fournir une preuve de cette expérience);
  • être capable de démontrer une bonne connaissance des méthodes et des instruments d'évaluation;
  • avoir une bonne connaissance du secteur de l'apprentissage et de l'éducation des jeunes et des adultes, de l'éducation non formelle et de l'apprentissage tout au long de la vie;
  • avoir une expérience de la participation des parties prenantes et de la gestion transparente des connaissances;
  • connaître le contexte national du Mali et le contexte régional de l’Afrique de l’Ouest,
  • Avoir d'excellentes compétences d'analyse et de rédaction ;
  • Maîtrise du Français, la maitrise de l’Anglais est un atout.

 

14     Standards de qualité

Les candidats doivent proposer une conception et une méthodologie d'évaluation appropriées, bien adaptées aux objectifs du projet et aux termes de référence de l'évaluation, afin d'atteindre le but et les objectifs de l'évaluation.

L'évaluation doit respecter les normes et directives suivantes :

  • Principes du CAD-OCDE pour l'évaluation de l'aide au développement

 

15     Application

Tous les candidats intéressés doivent soumettre les documents suivants :

  1. a) CV de la ou des personne/s à impliquer dans la mission ;
  2. b) Proposition technique couvrant les aspects suivants (max. 5 pages) avec
  • Aperçu narratif affichant une compréhension de la tâche
  • Méthodologie détaillée

→ Références et expériences du consultant en lien avec la prestation

  • Plan de travail, y compris les étapes détaillées proposées pour la mise en œuvre
  • Examen des éventuelles exigences spécifiques envisagées pour l'évaluation
  • Gestion de la qualité interne
  1. c) Proposition financière détaillée comportant le budget global (HT et TTC) et les prix détaillés (honoraires, indemnités journalières, transports…).

Toutes les candidatures doivent être envoyées avant 17h00 (heure allemande) le 23 Septembre 2021 aux adresses électroniques suivantes :

 

16     Critères d'évaluation des propositions /Evaluation criteria of proposals

Les propositions seront évaluées selon les critères suivants :

  • Qualifications de l'équipe d'évaluation (compte un tiers) (sur la base des critères mentionnés ci-dessus) ;
  • Proposition technique (compte un tiers) (sur la base des critères mentionnés ci-dessus) ;
  • Proposition financière (compte un tiers) (meilleure relation coût-service).

 

17     Demandes de clarification

Si vous avez des questions concernant ce processus de candidature, veuillez envoyer vos questions aux M. Westphal ou Mme. Hirsch -coordonnés dans la section 16 ci-dessus. La date limite de soumission des questions est le 18 Septembre 2021 à 17h00 (heure allemande). Les réponses à toutes les questions seront publiées sur notre site Web (https://www.dvv-international.de/dvv-international/stellenangebote/) pour toutes les personnes intéressées.